Japon – jour 4

Aujourd’hui, journée au pas de charge (certains ayant avalés une pendule) où comment faire de la visite à fond la caisse sous prétexte de train à prendre.

Maintenant que j’ai craché mon venin, j’explique.
Aujourd’hui nous avons quitté Tokyo pour Utsunomiya par le shinkansen de 16h46. Sauf que jusqu’à 16h46, il a bien fallu remplir la journée – pas compliqué jusque là – sauf quand on voyage avec la famille Brun et que tout doit être minuté y compris la pause pipi (j’exagère à peine).

BREF, au programme du jour:
– LE magasin de jouets Toy Park à Ginza, véritable abomination/tentation sur 4 étages et incitation à la dépense tous azimuts
– le quartier d’Odaiba sur une des îles de la baie de Tokyo qui a pour particularité d’abriter le siège de Fuji TV (le TF1 local) au design futuriste, la statue de la Liberté (pas celle de Paris ni celle de New-York mais bien celle de Tokyo) et aussi une plage où la baignade est interdite mais où les tokyoïtes viennent volontiers mettre les pieds dans l’eau. L’endroit est accessible en voiture ou bien via la Yurikamome Line (version locale de la ligne 14 du métro parisien) qui traverse le célèbre Rainbow Bridge
– le quartier d’Harajuku célèbre pour ces gens au look délirant et pour ses boutiques de fringues au goût… disons particulier. En parlant de look particulier, en plus du pharaon, des lolitas goths et autres maids qui sont des classiques du coin, nous avons aussi eu droit aux mecs déguisés en fille façon mangas (ils sont en photos quelque part dans la galerie). Entre ça et le travelos déguiser en écolière d’hier soir, ça commence à faire. A noter que Julie distribue les points ‘good look/bad look’ à la pelle. La palme revenant à la skateuse aux chaussures blanches et mauves avec un pantalon à damier blanc et mauve, une veste zébrée rose et noire, un sac à dos à paillettes couleur argent et une casquette Suicidal Tendencies délicatement posée sur ses cheveux blonds décolorés (notre high score pour l’instant). *ahem*
Nous en avons aussi profiter pour faire un crochet par le temple Meiji Jingu qui se trouve dans le parc Yoyogi. Par rapport à Harajuku c’est de l’autre côté de la rue. Et au milieu de la rue il y avait: une Dodge Charger de 1972 avec un monstrueux turbo compresseur, une Ferrari 458 et une Lamborghini Gallardo *love*

Après ça, puisque le temps nous était compté, nous avons filé ventre à terre jusqu’à Ueno (l’autre bout de la ville en somme) pour récupérer nos valises à l’hôtel, traverser la rue et arriver sur le quai de la gare de Ueno pour prendre notre shinkansen avec 10 bonnes minutes d’avance. C’est vrai que ça urgeait.
Trajet sans encombre jusqu’à Utsunomiya (50 minutes montre en main pour faire 110km) dans un train design et pas vraiment rempli. Le temps de passer devant l’hôtel sans le voir, de flâner un peu dans les boutiques de la gare à la recherche de cascades culinaires à tenter – Julie lorgne sur les Kit Kat wasabi/sauce soja/banane – Lucille s’est laissée tenté par une sorte de croustillant salé avec a priori un petit goût de « reviens-y » – les parents Brun sont définitivement converti au melonpan (normal David nous a fait goûter le meilleur Japon hier – ça déboîte) et moi ben… déjà hier le poulpe, la saint-jacques voilà quoi donc du coup je me suis rabattu sur les boissons originales et les gyozas.

That’s all folks.