Roadtrip Côte Est – jour 7

On nous avait promis un blizzard, des murs de neige et l’apocalypse sur la route, sans parler des chaînes locales qui bouclent à l’infini sur les méfaits de la météo et entretiennent l’angoisse.
Dans les faits, il a fait soleil, la neige a pas mal fondu et même les habitants se foutent ouvertement des journaleux. Same shit, different place.

Aujourd’hui, tel un Ian Fleming écrivant un James Bond tout en buvant  son whisky au bar d’un hôtel, je sirote une tequila sunrise au bar de l’hôtel en racontant ma vie avant de terminer à la piscine. Oui on s’en tape.

On the road again

Départ ce matin d’Atlanta sous un timide soleil.
Beaucoup de monde sur la route après la journée d’hier très calme dû à l’alerte météo. Tellement de monde que les 9 voies (soit 18 voies si on compte ceux qui viennent dans l’autre sens) sont bien remplies. A part ça…
La neige fera son apparition une fois en Caroline du Sud. Enfin apparition est un bien grand mot, disons qu’il y en aura sur le bas côté. Le manteau s’épaissira un peu en Caroline du Nord mais rien de foufou. On est donc très loin de la tempête polaire annoncée par toutes les télés.

wpid-wp-1425001639037.jpeg

 

Une fois à Charlotte (en Caroline du Nord), direction le Nascar All Of Fame qui, comme son nom l’indique, est un lieu 100% dédié à la Nascar. Dans un superbe bâtiment flambant neuf, sont réunis des voitures de toutes les époques, on peut ainsi voir l’évolution du matériel depuis les années 50 jusqu’à nos jours. On vous donne une carte qui permet d’interagir avec des bonnes tactiles – on se créé un profile, on choisit son pilote et au fur à mesure de la visite sur chaque borne on teste ses connaissances via des QCM sur l’histoire de la Nascar ou sur des points techniques et on marque des points. Le tout est très interactif et amusant. C’est suffisamment bien fait pour qu’un novice en mécanique apprenne à régler la pression des pneus sur une voiture de course. Une fois toutes les étapes de la mise au point validées, vient l’épreuve du test des réglages que l’on a effectué depuis le début de la visite sur un simulateur. Et c’est là qu’on se rend compte que conduire une bagnole comme ça sur un ovale c’est tout sauf simple. A la fin de visite, on passe sa carte sur la dernière borne et on compare ses résultats avec ceux des autres visiteurs du mois. J’ai fait 4ème en ayant oublié l’épreuve de changement de pneus – où l’on change une roue pour de vrai.

Voila, en dehors de ça, le centre ville de Charlotte est comme tous les autres centres villes US (hormis peut-être New-York et Washington): vide et sans âme. C’est pour ça que ce soir, c’est tequila sunrise x2 au bar et vraisemblablement piscine ensuite.
Au programme de demain: encore un peu de Nascar car, dois-je le préciser, la Caroline du Nord, et Charlotte en particulier, est le berceau de la Nascar. Si elle est née en Floride, c’est ici qu’elle vit tout au long de l’année. La plupart des écuries ont leur siège dans un rayon de 50 kilomètres autour du Charlotte Motorspeedway.
Ensuite nous prendrons la route pour Raleigh – toujours en Caroline du Nord, où il ne se passera à priori rien du tout. ‘fin je dis ça… hier soir avant le match un type m’a tenu la jambe pendant 30 minutes à me parler de tout et de rien et ce soir un mamie moitié torchée m’a expliqué combien elle aimait la France.