Helsinki – Jour 1

Parce qu’un bon voyage est un voyage qui commence tôt, celui-ci a débuté autour de 4h du matin dans la proche banlieue parisienne.

Le temps de récupérer le reste des protagonistes participant au déplacement (c’est-à-dire Aurélie), nous voici en route pour Roissy. Trajet sans encombre, passage par la dépose minute puis là… surprise, nous tombons nez à nez dans le hall avec un copain d’Aurélie. Le dit copain est partance pour l’Ukraine afin de participer à un tournoi de combat médiévale. Comme le hasard est décidément de la partie, nous partons porte D58 et lui D59 à 20 minutes d’intervale. On aurait voulu le faire…

Que dire sur le vol et sur Finnair? Bah pas grand chose, c’est un petit vol de 2h45 dans un avion à moitié plein. Nous survolerons Wacken (mon pré allemand favori) et Angelhölm (mon usine de pâtes suédoises favorite – je renvoie ceux qui n’ont pas la référence à notre petit séjour en Italie de 2018).

Le pilote nous pose comme des fleurs après un petit passage au-dessus du lac Bodom (les fans de Métal comprendront).

La suite est du billard. Nous partons en direction de la gare comme si nous savions où nous allions – alors que pas du tout, nous arrivons sur le quai, prenons nos billets et paf dans le train. Car oui ici pas de portiques, ni de tourniquets pour accéder aux quais, on fait confiance. Le train… bon le train est un truc complètement fifou. Enfin non c’est normal mais pour nous français, c’est fifou. C’est moderne, propre, confortable, ultra silencieux, avec des prises de courant et surtout c’est à l’heure! Je parle ici d’un niveau de ponctualité quasi nippon.
Sorti de la gare d’Helsinki, un rapide coup d’oeil sur le plan et hop nous voici parti vers un Kioski – sorte de supérette/point de retrait – où nous attendent les clés de notre AirBnB. Ca a pris montre en main 40 secondes, le plus long a été de sortir la carte d’identité pour le contrôle. Le logement est à 7/8 minutes de là à pied. Situé au 3ème étage, il donne sur une toute petite rue faussement calme car à côté se trouve un pont qui est un point de passage important. Le double vitrage fait le boulot – heureusement. L’appartement n’est pas très grand – au pif je dirais 25m² mais pour 2 jours ça ira très bien. Petite cuisine/salle à manger tout équipée avec ce qui est sans doute le plus petit duo d’électroménager que j’ai vu (lave ligne et lave vaisselle). Chambre correcte avec un lit idéal pour se tenir chaud l’hiver. Bémol la salle de bain qui réussit à être plus petite que celle de mon ancien appart’ avec le chiotte en plus à l’intérieur. Le seul point positif à ça est qu’on peut se laver les pieds en étant sur le trône.

Comme il n’est que 12h, nous partons en vadrouille car Aurélie nous a concocté un petit programme. Nous partons donc vers le port qui regroupe autour de lui la plupart des centres d’intérêt de la ville: le palais présidentiel, une église dont je n’ai pas retenue le nom, ce qui semble être une des plus grandes artères de la ville avec moult boutiques de luxe etc.
Comme il fait faim, nous allons vers le marché couvert. La gastronomie locale étant ce qu’elle est, nous optons pour des nems.
Direction ensuite la chapelle de Kamppi. Curiosité architecturale qui de l’extérieure ressemble à une énorme baignoire en bois posée au milieu d’immeubles modernes. Ca surprend mais ce n’est pas vilain. Pendant qu’Aurélie ira voir dedans je ferai le tour pour tomber sur un type avec maillot de hockey de l’équipe nationale et un masque de renne qui joue du Métal en pleine rue. O K.

La suite c’est le Sibelius Monument qui se trouve à une trentaine de minutes à pied. Ici il y a trams, bus, métro, vélos et trottinettes mais nous préférons marcher. C’est d’ailleurs assez agréable ici… une fois qu’on a compris que la piste cyclable est SUR le trottoir. Quand on assimilé ça c’est bon, d’autant que les trottoirs sont larges.
Je disais donc que se promener ici est sympa, la ville est aérée, il n’y pas trop de circulation même en heure de pointe, il y a pas mal de parcs, on voit et on entend beaucoup d’oiseaux différents et on rigole aussi beaucoup en voyant tous les chiens de la création se promener. En plus il fait un temps superbe. Quant au Sibelius Monument, c’est une « bête » sculpture dans un parc entouré par des hordes touristes chinois.

Nous irons ensuite voir le cimetière Sanduddsgatan (à vos souhaits). Enfin nous tenterons de le voir car ici tout est balisé et cadré donc se promener dans un cimetière ne semble pas être dans les habitudes des locaux. D’autant qu’en soit, il n’a rien de vraiment exceptionnel.
Comme notre petit tour nous a bien cassé et que la journée commence à être longue, retour à la maison qui est bien entendu de l’autre côté de la ville. Petit stop en cours de route pour faire quelques courses pour le petit dej’ et l’apéro (j’ai trouvé la bière hawaienne!!!!!). Pause salvatrice dans notre pied à terre, apéro avec un petit mélange de gâteaux apéro du coin que j’ai trouvé extra puis nous ressortirons pour dîner. Au menu du soir: coréen! Bibimbap – une valeur sûre.
Ce fut enfin le grand moment de la journée: la douche puis une bonne nuit de sommeil parce qu’il était… 21h30.